Explication de la sourate Al Falaq

Article BG tafsir Falaq Remèdes et roqya

بِسْمِ ٱللَّهِ ٱلرَّحْمَـٰنِ ٱلرَّحِيمِ

قُلْ أَعُوذُ بِرَبِّ ٱلْفَلَقِ (1)

مِن شَرِّ مَا خَلَقَ (2)

وَمِن شَرِّ غَاسِقٍ إِذَا وَقَبَ (3)

وَمِن شَرِّ ٱلنَّفَّـٰثَـٰتِ فِى ٱلْعُقَدِ (4)

وَمِن شَرِّ حَاسِدٍ إِذَا حَسَدَ (5)

[الفلق: 1- 5]

Au nom d’Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux

  1. Dis :  » Je cherche protection auprès du Seigneur de l’aube naissante,
  2. Contre le mal des êtres qu’Il a créés,
  3. Contre le mal de l’obscurité quand elle s’approfondit,
  4. Contre le mal de celles qui soufflent sur les nœuds,
  5. Et contre le mal de l’envieux quand il envie. »
  1. Sa révélation

Les savants ont divergé au sujet de sourate Al Falaq, à savoir si elle est mecquoise
ou médinoise. Le fait qu’elle soit médinoise paraît être le plus juste, en raison du
hadith narrant l’ensorcellement du Prophète ﷺ, rapporté authentiquement par Al
Bukhari, Muslim, et d’autres (رحمهم الله).

D’après Aïcha (رضي الله عنها), le Prophète ﷺ possédait un jeune servant juif dont les services lui plaisait. Certains juifs avec, à leur tête Labîd ibn A3sam l’hypocrite, l’ont alors incités à dérober certaines choses appartenant au Prophète ﷺ afin qu’ils puissent l’ensorceler. Bien que la sorcellerie n’eut aucun effet sur la révélation et la transmission du message divin, le Prophète ﷺ en a beaucoup souffert sans savoir d’où provenait son mal. Il souffrait de douleur, et parfois il pensait avoir fait des choses qu’il n’avait pas faites; il pensait avoir rendu visite à certaines de ses femmes sans l’avoir réellement fait.

Un soir, le Messager d’Allah ﷺ invoqua énormément Allah ﷻ avant de se coucher.
Pendant qu’il dormait, deux anges sont venus à lui, l’un s’est mis au niveau de sa tête, à son chevet, et l’autre au niveau de ses pieds. Alors celui à son chevet s’est mis à
questionner l’ange qui était à ses pieds :

« Qu’est-ce qui le fait souffrir ? 
Il a été ensorcelé.
Qui l’a ensorcelé ? demanda le premier.
Labid ibn A3sam.
Avec quoi ? 
Avec un peigne et quelques poils, ainsi qu’une spathe de palmier.
Où sont ces objets ? 
Sous une pierre dans le puits de Dhî Dharwân.« 

Alors le Messager d’Allah ﷺ s’est réveillé et informa Aïcha (رضي الله عنها) de ce qu’il venait de se passer, et qu’Allah ﷻ a répondu à ses invocations en lui indiquant d’où venait sa souffrance.

Au matin, le Prophète ﷺ s’est rendu au puits avec quelques compagnons. C’était comme si l’eau du puits avait été mélangée au henné. Les branches des palmiers qui buvaient de cette eau s’étaient pliées jusqu’à ressembler à des têtes de diables. Un des compagnons est descendu dans le puits afin de retirer la sorcellerie présente sous la pierre. Il y avait une spathe de palmier  avec, à l’intérieur, le peigne du Messager d’Allah ﷺ, quelques cheveux, et une statuette de cire le représentant avec des aiguilles enfoncées et onze nœuds.

Alors l’ange Djibrîl (عليه السلام) vint au Prophète ﷺ et lui dit :
« Ô Muhammad {Dis: Je cherche protection auprès du Seigneur de l’aube naissante} et ouvre un nœud, {contre le mal de ce qu’il a créé} et ouvre un nœud« 
Jusqu’à lui avoir récité tous les versets des sourates Al Falaq et An-Nas, ôté toutes les aiguilles, et ouvert les onze nœuds. Chaque fois que le Messager d’Allah ﷺ retirait une aiguille, il ressentait une douleur suivie d’un soulagement. Puis les compagnons ont proposé au Prophète ﷺ d’exécuter le sorcier juif. Il leur répondit : « Allah m’a certes guéri, et le châtiment d’Allah qui l’attend sera bien plus dur.« 

Les sourates Al Falaq et An-Nâs ont donc été révélées suite à l’ensorcellement du
Prophète ﷺ, qui a recherché la protection d’Allah ﷻ et la guérison en les récitant.

2. Explication de ses versets

1 – {Dis :  » Je cherche protection auprès du Seigneur de l’aube naissante}

Allah ﷻ s’adresse au Prophète Muhammad ﷺ en lui disant de chercher refuge, protection et secours auprès de Lui, auprès du Seigneur de l’univers, du Seigneur de l’aube naissante, auprès du Seul capable d’arracher la lueur de l’aube à l’obscurité de la nuit.

A3ûdhu : Al isti3âdha est une adoration sous forme d’invocation qui consiste à se réfugier auprès d’Allah ﷻ, et à chercher Sa protection contre le diable et contre tout mal. Faire al isti3âd, c’est fuir d’une chose qui nous effraie vers celui qui peut nous en protéger.

Ar-Rabb (Le Seigneur): C’est un des plus grands et sublimes noms d’Allah ﷻ qui implique qu’Il ﷻ est le Créateur et l’Éducateur de toute chose, le Gérant, le Roi, et Celui qui pourvoit les richesses à toutes Ses créatures. (Explication du nom d’Allah « Ar-Rabb » : ici 📺)

2 – {Contre le mal des êtres qu’Il a créés}

Cela englobe le mal de toute chose faisant partie de la création d’Allah ﷻ, que ce soit des être humains, des djinns, des animaux, des plantes vénéneuses ou autre.

Même si Allah ﷻ a créé certaines choses et le mal qu’elles peuvent apporter, il est interdit d’attribuer le mal à Allah ﷻ , mais on l’attribuera à ses créatures.

Il y a d’innombrable sagesses pour lesquels Allah a créé le mal et parmi celles-ci :

– Certains attributs d’Allah ﷻ impliquent un mal en opposition, comme le fait qu’Allah ﷻ pardonne et fait miséricorde, cela implique qu’il y aient des péchés et des désobéissances.
– Certaines adorations vont forcément impliquer l’existence d’un mal, comme la patience face aux malheurs, la demande de pardon (istighfar) ou encore la recherche de refuge auprès d’Allah (al isti3âdha).
Toute chose dispose d’un opposé ; la foi et la mécréance, la sincérité et l’hypocrisie,
l’honnêteté et le mensonge, la justice et l’injustice, la gentillesse et la méchanceté, le bien et le mal

Et il y a beaucoup d’autres sagesses dans la création du mal.

3 – {Contre le mal de l’obscurité quand elle s’approfondit}

Après qu’Allah ﷻ ait demandé au Prophète ﷺ de chercher refuge auprès de Lui ﷻ contre le mal d’une manière générale, Il ﷻ continue en précisant certains maux en particulier.
Et ceci nous indique la gravité et la dangerosité de ces maux.

Ici, Allah ﷻ dit à son Messager de se réfugier auprès de Lui ﷻ contre le mal se trouvant dans la nuit obscure, lorsque les gens dorment, et que se répandent nombre de mauvaises âmes parmi les diables, et les animaux nuisibles.
Le mal aime la pénombre et l’obscurité, et c’est à ce moment-là qu’il se répand et se renforce le plus.

C’est pour cela, que le Messager d’Allah ﷺ dit dans un hadith d’après Jâbir (رضي الله عنه) :
Lorsque le soleil se couche, ne laissez pas sortir vos bêtes et vos enfants jusqu’à la disparition du crépuscule, car les diables se déploient du coucher du soleil à la disparition du crépuscule” (Muslim 2013)

4 – {Contre le mal de celles qui soufflent sur les nœuds}

Celles qui soufflent sur les nœuds sont les sorcières, qui pour pratiquer leur
sorcellerie, font des incantations et soufflent sur des nœuds qu’elles ont noués pour être liées aux diables et conclure le contrat afin qu’ils accomplissent leurs souhaits.

Semblables aux sorcières, les diables usent également de nœuds pour nuire aux
croyants. D’après Abou Hourayrah (رضي الله عنه), le Messager d’Allah ﷺ a dit: “Le diable fait trois nœuds sur la nuque de chacun d’entre vous lorsqu’il s’endort. Il frappe alors sur chaque nœud en disant : « Tu as devant toi une longue nuit, alors, dors ! »
Si le dormeur se réveille en invoquant Allah le Très-Haut, un nœud se défait. S’il fait ses ablutions, un deuxième nœud se défait, et s’il prie, tous les nœuds sont alors défaits, si bien qu’au matin il se trouve plein d’énergie et de bonne humeur. Sinon, il débutera sa journée avec un mauvais état d’âme et paresseux.” (Al Bukhari et Muslim)

5 – {Et contre le mal de l’envieux quand il envie}

Al hasad est le fait de souhaiter la disparition des bienfaits dont jouit le jalousé, cela
est haram (interdit).
Il y a deux formes de jalousie : une qui est condamnable et interdite, et une jalousie
louable et préférable qui est appelée GhibTah (غبطة).

L’imam al Qarâfi (رحمه الله) nous explique la différence entre ces deux formes, il dit: “Les deux formes se regroupent dans le fait que c’est un souhait venant du cœur. Et ils diffèrent dans la mesure où al hasad est le fait de souhaiter la disparition des bienfaits dont jouit le jalousé. Alors que al Ghibtah est le souhait d’obtenir les même bienfaits, sans que le jalousé n’en soit privé.” (أنوار البروق في أنواء الفروق ص225)

Et le Prophète ﷺ a dit comme rapporté dans Mouslim: “Il n’y a pas meilleure jalousie que pour ces deux là: Un homme dont Allah a gratifié du Coran et qui le récite jour et nuit. Et un homme à qui Allah a octroyé des richesses qu’il dépense dans le sentier d’Allah jour et nuit.

La jalousie, l’envie, peut avoir des conséquences très dangereuses selon son niveau d’enracinement dans le cœur.
Al Hasad peut pousser la personne à faire énormément de mal, et à commettre de grandes injustes pouvant aller jusqu’au meurtre.

Le mal le plus courant qui ressort du hasad est le mauvais œil (Al 3ayn).
Al 3ayn est une force nocive sortant de l’âme du 3â’in pour se diriger vers la chose ou la personne victime et lui nuire.
Cela peut être causé par un étonnement, un ébahissement, ou par du hasad (de l’envie) en omettant de souhaiter la bénédiction d’Allah (dire Allahumma barik) sur la chose visée.
Al 3ayn est aussi appelé An-Nafs, du fait que c’est une attaque émanant de l’âme.
Al 3ayn est d’un tel danger qu’il peut causer la mort.
À ce sujet, le Prophète ﷺ a dit :
«Pourquoi l’un d’entre vous veut-il tuer son frère? Si l’un d’entre vous voit chez son frère ce qui lui plaît (ou l’étonne) qu’il invoque la bénédiction en sa faveur.» (َAhmed, ibn Mâjah, An-Nasâ’i, authentifié par Al Albani)
Et il ﷺ a dit: “Al 3ayn est une vérité, et si une chose pouvait devancer le destin cela serait le mauvais œil. Et si on vous demande de vous laver, alors lavez vous.” (Muslim)

Dans cette sourate Allah ﷻ nous enjoint à nous réfugier auprès de Lui ﷻ contre tout mal extérieur à notre propre personne (contrairement à la sourate An-Nâs comme nous le verrons insha Allah). Et Il ﷻ nous informe des plus grands dangers dont il faut se prémunir, et du moment où leur animosité est la plus acharnée.

3. Ses mérites

Bien que faisant partie des plus courtes sourates, elle figure parmi les plus
importantes et les plus grandioses. De multiples hadiths authentiques prouvent le grand mérite de cette sourate.
Le Messager d’Allah ﷺ lui accordait une grande importance, il ﷺ la récitait plus de 10 fois par jour. Le Prophète ﷺ débutait et clôturait sa journée en la récitant. Il la récitait après chaque prière obligatoire, pendant ses évocations de matin et
du soir, et même sur son lit avant de dormir.

Parmi les nombreux mérites de cette sourate :

  • Elle n’a d’équivalent, ni dans la Thora, ni dans l’Evangile, ni dans le Coran. D’après 3Uqba ibn 3Âmir (رضي الله عنه),  il avait rencontré le Prophète ﷺ qui lui dit :
    « Ô ‘Uqba ibn ‘Âmir ! Ne vais-je pas t’enseigner des sourates qui n’ont pas d’égales, ni dans la Thora, ni dans l’Evangile, ni dans le Coran ?! Ne laisse aucune nuit passer sans les réciter: {Dis : Il est Allah l’Unique}, {Dis : Je cherche protection auprès du Seigneur de l’aube naissante} et {Dis : Je cherche protection auprès du Seigneur des Hommes}.« 
    ‘Uqba (رضي الله عنه) dit : « Alors pas une seule nuit n’est passée sans que je ne les ai récitées. Et il m’incombait de ne pas les délaisser compte tenu de l’ordre qui m’a été donné par le Prophète ﷺ.« (Ahmed et authentifié par Al Albani)
  • C’est la meilleure formule de protection. D’après ibn 3âbis al Juhani (رضي الله عنه) , le Prophète ﷺ a dit :
    « Ô ibn 3âbis, ne vais-je pas t’indiquer la meilleure formule employée par ceux qui cherche la protection d’Allah ?!« 
    3âbis répondit : « Bien Sûr! Ô Messager d’Allah.« 
    Et le Prophète ﷺ dit : {Dis : Je cherche protection auprès du Seigneur de l’aube naissante} et {Dis : Je cherche protection auprès du Seigneur des Hommes}. » (An-Nasâ’i, Ahmad et authentifié par Al Albani)
  • Elle est une protection contre tout mal. D’après Abdullah ibn Khubayb (رضي الله عنه), le Messager d’Allah ﷺ a dit : « DisIl est Allah l’Uniqueet les deux sourates
    protectrices trois fois le matin et le soir; elles te suffiront contre tout mal. » (Tirmidhi et authentifié par Al Albani)
  • Le Messager d’Allah ﷺ ne cessait chaque nuit de la réciter. Aïcha (رضي الله عنها) dit :
    « Chaque nuit, lorsque le Prophète ﷺ se rendait dans son lit, il regroupait ses mains, soufflait dessus, récitait {Dis : Il est Allah l’Unique}, {Dis : Je cherche protection auprès du Seigneur de l’aube naissante}, {Dis : Je cherche protection auprès du Seigneur des Hommes}, ensuite il les passait sur ce qu’il pouvait de son corps, en commençant par sa tête et son visage, puis la partie avant de son corps. Il faisait cela trois fois. » (Al Bukhari)
  • Le Messager d’Allah ﷺ se soigner en la récitant lorsqu’il se plaignait d’un mal. Aïcha (رضي الله عنها) dit: Lorsque le Messager d’Allah ﷺ se plaignait d’un mal, il récitait sur lui-même les sourates protectrices et soufflait. Puis quand son mal s’accentuait, je lisais moi-même sur lui, et essuyais avec ses mains par espoir de leur bénédiction. (Al Bukhari)
  • Le Messager d’Allah ﷺ récitait cette sourate après chaque prière obligatoire, et il ordonnait à ses compagnons d’en faire de même. 3uqba ibn 3Âmir (رضي الله عنه) dit : « Le Messager d’Allah ﷺ m’a ordonné de réciter les sourates protectrices après chaque prière. » (Abou Dâwud, Tirmidhi, An-Nasâ’i, authentifié par Al Albani)

Qu’Allah ﷻ nous accorde la sincérité dans les paroles et les actes, et qu’Il nous fasse grâce de la compréhension de Sa religion afin de pouvoir l’adorer de la meilleure des manières.

1 réflexion sur “Explication de la sourate Al Falaq”

  1. Barakallahoufikom très bien expliqué
    J’ai a pris pas mal de choses k’Allah vous récompense inchAllah 🤲🏽

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut